troubles sensoriels chez l'enfant autiste
Quotidien et Autonomie

Les troubles sensoriels chez l’enfant autiste

Colères, opposition pour s’habiller, crises lors du brossage des dents… Et si toutes ces difficultés étaient, en partie, les conséquences des troubles sensoriels chez l’enfant autiste ? Le comportement de mon fils, depuis qu’il est tout petit, a été difficile à vivre. Jusqu’à ce que je comprenne que la cause de ses colères provenait de troubles sensoriels. La perception que j’avais de mon fils a donc changé et j’ai réalisé que, depuis sa naissance, je n’avais rien compris.

Les troubles sensoriels, qu’est-ce que c’est ?

Au fil des rendez-vous avec les spécialistes et de mes lectures (je conseille notamment le livre 100 idées pour accompagner un enfant avec autisme de René Pry, éditions Tom Pousse*), j’ai appris l’existence de ces fameux troubles sensoriels.  Nous avons tous 7 systèmes sensoriels : tactil, visuel, auditif, olfactif, gustatif, vestibulaire (équilibre, gravité) et proprioceptif (articulations, muscles). Notre corps a la capacité d’organiser et filtrer toutes ces informations et faire le lien jusqu’à notre cerveau, c’est ce qu’on appelle l’intégration sensorielle (INS). La bonne intégration de ces informations nous permet de réagir de manière adaptée dans notre vie quotidienne. Par exemple, lorsque vous entrez dans une pièce avec beaucoup de bruit, cela vous dérange certes, mais vous allez pouvoir gérer d’une manière ou d’une autre cette sensation désagréable. Or, chez la personne autiste, cette intégration ne se fait pas toujours correctement et cela engendre un stress énorme, d’où parfois la réaction exacerbée que vous avez certainement dû observer chez votre enfant. Ces troubles sensoriels liés à l’autisme peuvent se manifester de différentes façons et à différents niveaux. Ils sont très souvent présents chez les enfants avec spectre autistique, mais aussi chez les enfants ayant des troubles dys et TDAH.

L’hypersensibilité sensorielle

L’hypersensibilité sensorielle provoque chez l’enfant des sensations désagréables, voire insupportables. Il a du mal à se calmer ou au contraire, s’isole et ne souhaite plus parler. Cette hypersensibilité engendre une réaction violente de sa part que vous jugerez certainement disproportionnée. Il est vrai qu’au quotidien, pour nous les parents, cela peut vite devenir un enfer d’autant plus si on ignore pourquoi il réagit ainsi ! Avoir connaissance de l’existence de ces troubles et mieux les comprendre peut réellement aider à avoir une vie de famille plus sereine. Voyons ensemble de quelles façons les troubles sensoriels chez l’enfant autiste peuvent apparaître :

Le bruit et l’environnement sonore

Le brouhaha de la classe, la télévision trop forte, les cris, les parcs, les magasins, les voitures, sont des sources de stress pour l’enfant. Il peut également être extrêmement sensible à un son comme le froissement de papier.

Conseil : anticiper et éviter au maximum les lieux bruyants.

Les matières, les tissus

Il fait des crises chaque matin pour s’habiller ? Il ne supporte pas les jeans ? Il n’aime que les joggings ? C’est le cas pour mon fils et je piquais des crises de nerfs chaque matin jusqu’au jour où je me suis rendu compte que le problème venait du tissu. Il dort mal ? Et si c’était la texture des draps ? 

Conseil : j’essaye de privilégier les joggings le week-end et des jeans assez doux pour l’école. J’évite aussi les pantalons près du corps et qui ne sont pas en coton. Pour les draps, essayez une autre matière. De même pour les serviettes de toilette trop rêches. 10 min au sèche-linge peuvent suffir à les assouplir. Attention aussi aux étiquettes, coutures, etc.

L’oralité

L’oralité est un terme utilisé pour tout ce qui est lié à la bouche (l‘alimentation, le langage, le goût). Une hypersensibilité peut engendrer des troubles alimentaires (refus des aliments nouveaux, problèmes de mastication, etc.), troubles du langage mais aussi des difficultés pour le brossage des dents et la prise de médicament. 

Les pieds 

Votre enfant marche sur la pointe des pieds ? C’est probablement lié à la proprioception. En marchant ainsi, il essaye d’avoir une meilleure perception sensorielle de son corps et de ses jambes. Si cela n’est pas bien grave jusqu’à l’âge de 6 ans, il faut par la suite consulter pour s’assurer qu’il n’y ait pas de rétraction au niveau des muscles du mollet. J’ai discuté récemment avec une psychomotricienne sur Instagram qui m’a gentiment donné des astuces pour y remédier. 

Conseil : l’inciter à monter un toboggan à l’envers (de bas en haut) ou faire des exercices sur une planche d’équilibre. 

Autres difficultés liées à une surcharge sensorielle 

L’enfant est submergé par son environnement :

  • il ne veut pas se moucher ;
  • n’aime pas être mouillé ;
  • ne supporte pas qu’on lui coupe les ongles ;
  • ne supporte pas les crèmes sur le visage ;
  • n’aime pas la sensation du froid ou du chaud ;
  • ne supporte pas certaines textures comme le sable, la pâte à modeler ou certains aliments ;
  • est sensible à la lumière ;
  • évite certains sons ;
  • n’aime pas le bruit des clignotants de la voiture ;
  • ne souhaite pas marcher pieds nus ;
  • est sensible aux odeurs ;
  • fuit le contact et les câlins ;
  • a du mal à se concentrer ; 
  • a des troubles de la motricité fine ;
  • etc.

L’hyposensibilité sensorielle

L’hyposensibilité, au contraire, est le fait de ne pas assez ressentir les choses. L’enfant a donc besoin d’être stimulé. 

Besoin de stimulation

Il peut ainsi rechercher les vibrations que procurent les hauts-parleurs par exemple, l’air des ventilateurs ou bien jouer avec des robots mixeurs en appuyant sur les boutons… L’enfant hypersensible bouge beaucoup et aime sauter, à tout moment. Il a également un besoin très fort de mâcher les objets, les crayons et de mettre tout dans sa bouche (comme les bébés). Avant de goûter un aliment, il a besoin de le sentir. Il peut aussi être plus résistant à la douleur, a tendance à parler fort ou à crier. Quant aux vêtements, il aime les porter serrés.

Conseil : achetez-lui un petit jouet vibrant, faites-lui des massages, achetez-lui un gilet en laine épais (cela fait office de gilet lesté, qui sont souvent trop chers et cela fonctionne très bien pour mon fils).

L’agitation

Stimuler son corps, c’est ce à quoi l’enfant peut aimer passer son temps.  En classe, il aime faire du bruit, bouger, taper ses jambes contre le pied de sa chaise, etc. 

Conseil : permettre à l’enfant de bouger tout en travaillant est donc un bon moyen de le calmer. Un aménagement à l’image des classes flexibles est recommandé, avec des bandes élastiques, des coussins à mettre sur les chaises, etc.

Les stéréotypies

stéréotypies

Deux minutes pour mieux vivre l’autisme (vidéo explicative)

Les stéréotypies désignent les gestes répétitifs que font souvent les personnes autistes. Taper dans leurs mains (hand flapping), se balancer d’avant en arrière, répéter tout ce qu’ils entendent (écholalies). Les stéréotypies font partie des troubles que je comprenais le moins. D’où ça vient ? Pourquoi les autistes font-ils ça ? Pourquoi MON fils fait ça ? Bien qu’il en ait très peu et ne se manifestent que rarement, ces mouvements bizarres m’intriguait. Ce comportement est bien un signal sensoriel et peut provenir d’une hypersensibilité comme d’une hyposensibilité. Si l’enfant se balance d’avant en arrière, il cherche en fait à stimuler son propre système vestibulaire (l’un des 7 systèmes évoqués plus haut). Il ne faut pas voir les stéréotypies de façon négative et ne doivent pas être réprimées. C’est une façon, comme une autre pour l’enfant, de sentir son corps, de se l’approprier et de s’exprimer. Maintenant que je l’ai compris, cela ne me dérange plus.

Conseil : ne surtout pas les supprimer car elles sont utiles à leur bien-être mais vous pouvez les réguler. S’assurer que l’enfant dort bien et suffisamment car elles apparaissent souvent avec la fatigue. Vous pouvez aussi vous procurer des petits jouets sensoriels qui occuperont ses mains et lui feront du bien.

Les troubles sensoriels de l’enfant autiste : autres conseils

intégration sensorielle autisme

Aménager son espace

Si l’espace de l’enfant est trop surchargé, il réagira lui-même de façon excessive. Le but n’étant pas de changer ses comportements, mais d’adapter l’environnement à ses besoins sensoriels afin qu’il soit le plus serein possible. D’une façon générale, il faut alléger les pièces de la maison. Sa chambre doit être minimaliste et ne doit servir qu’à dormir et à lui procurer du calme. L’école est un lieu qui peut lui sembler hostile, il convient donc de rendre sa maison agréable et adaptée à ses troubles sensoriels. Installez une lumière douce au plafond mais aussi sur sa lampe de chevet. La musique est particulièrement efficace pour apaiser l’enfant. Une petite enceinte Bluetooth peut faire l’affaire.

Établir une routine

Apporter à l’enfant une routine pour les moments propices de la journée (repas, siestes, promenade, rituel du coucher, horaires fixes), cela contribuera à le rassurer. Si l’environnement de l’enfant est stable et calme, il pourra grandir sereinement et évoluer de façon optimale.

Stimuler l’enfant

Il est conseillé de procurer des massages ou des pressions sur le corps de l’enfant chaque jour (au moment du coucher par exemple) avec vos mains ou des petits objets qu’on trouve dans n’importe quel commerce du coin. Le yoga et les étirements sont particulièrement appréciés par mon fils. Sinon, avez-vous pensé au hamac ? C’est un super moyen pour stimuler toutes les parties de son corps et lui procurer un petit moment de relaxation. 

Enfin, n’oubliez pas qu’un ergothérapeute ou psychomotricien peut vous donner des conseils bien utiles dans ce domaine. Le but étant de respecter ses besoins et lui faciliter le quotidien. Aujourd’hui, je peux dire que je connais bien mon enfant et que cela est beaucoup plus facile à vivre depuis que je le comprends mieux. Je ne vois donc plus son comportement comme un trouble ou une difficulté mais comme une sensibilité différente de la nôtre. Et vous, par quoi se traduit les particularités sensorielles de votre enfant ? Partagez ici vos commentaires 😉

*aucune affiliation

Source : CRA alsace

info-ecole

Les outils pour l’aider

L’habituer aux différentes textures ou à stimuler tous ses sens : 

Mémo tactile

Pour mieux se concentrer en classe :

Coussin de concentration et d’équilibre

FootRoller

Effet de compression pour la nuit 

Drap sensoriel Fidgetbum

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.