BLOG 🎈

L’hypersensibilitĂ© chez l’enfant haut potentiel

Un enfant peut ĂȘtre hypersensible sans ĂȘtre haut potentiel. Mais s’il est haut potentiel et hypersensible, l’association de ces deux caractĂ©ristiques n’est pas Ă  prendre Ă  la lĂ©gĂšre ! L’extrĂȘme intelligence peut crĂ©er une sensibilitĂ© exacerbĂ©e, fragiliser et faire souffrir. MalgrĂ© la mĂ©diatisation croissante, les surdouĂ©s (2,1 % de la population en France, 2 Ă  3 Ă©lĂšves par classe) sont encore mal connus des psys, des chercheurs et des enseignants. La diffĂ©rence dĂ©range et fait peur. Pourtant, lui donner du sens, c’est aider ces enfants Ă  se comprendre pour grandir sereinement et s’épanouir.

Qu’est qu’un enfant haut potentiel ?

De nombreuses dénominations équivoques

Haut potentiel, surdouĂ©, intellectuellement prĂ©coce, zĂšbre, etc. sont autant d’appellations souvent indiffĂ©renciĂ©es qui n’ont pourtant pas le mĂȘme sens et ne recouvrent pas la mĂȘme rĂ©alitĂ©. Être en avance sur les autres dans certains apprentissages ou avoir un QI autour de 130 ne caractĂ©rise en rien un enfant haut potentiel. Seules les particularitĂ©s de son fonctionnement intellectuel et de son mode de pensĂ©e diffĂ©rent servent de point de repĂšre :

âšĄïž Le terme EIP (Enfant Intellectuellement PrĂ©coce), bien que considĂ©rĂ© idĂ©ologiquement plus correct est trompeur et nuisible pour comprendre ces enfants.

âšĄïž La surdouance ou surefficience n’est pas plus valorisante, car elle suppose ĂȘtre allouĂ©e d’un don supĂ©rieur.

âšĄïž Actuellement la mode est au HP (haut potentiel), ou HQI (haut quotient intellectuel), comme si le sigle pouvait gommer ce qui dĂ©range, ce qui fait trop
 Avoir un potentiel Ă©levĂ© sous-entendrait-il d’en faire quelque chose de grand sous peine de le gĂącher ?

âšĄïž Quant aux « zĂšbres », c’est Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne, qui a introduit ce qualificatif en 2002 pour souligner la diffĂ©rence sans la stigmatiser et rompre les codes liĂ©s Ă  la notion de performance. Son idĂ©e vient du fait que « le zĂšbre est le seul Ă©quidĂ© que l’homme ne peut apprivoiser, qui utilise ses rayures pour se dissimuler
 » « qui est tellement diffĂ©rent tout en Ă©tant pareil ». Les rayures uniques du zĂšbre nous invitent Ă  ne pas oublier l’individualitĂ© de ces enfants.

Des particularités sur les plans intellectuel et affectif

Sur le plan cognitif, l‘enfant haut potentiel se singularise par une intelligence atypique. Il doit ĂȘtre considĂ©rĂ© dans la globalitĂ© de sa personnalitĂ© pour ne pas ĂȘtre confondu Ă  tort avec un enfant qui aurait un potentiel intellectuel Ă©levĂ©. La principale particularitĂ© du cerveau des enfants surdouĂ©s est de perpĂ©tuellement traiter plusieurs informations en mĂȘme temps et plus rapidement que la moyenne. L’inconvĂ©nient, c’est que l’esprit est toujours en Ă©bullition et ne cesse de dĂ©velopper une pensĂ©e en arborescence (l’association d’idĂ©es se fait Ă  l’infini). La structuration des idĂ©es devient difficile, l’enfant Ă©prouve l’impression d’ĂȘtre perdu dans sa tĂȘte. Les autres caractĂ©ristiques souvent reconnues chez l’enfant haut potentiel sont les suivantes :

  • une insatiable curiositĂ© (questionnements sans fin) ;
  • une grande capacitĂ© de raisonnement et de rĂ©solution de problĂšmes ;
  • une rapiditĂ© d’apprentissage ;
    une acquisition de la lecture précoce ;
  • une excellente mĂ©moire ;
    une facilité à manier les chiffres, les lettres ou à réaliser des puzzles ;
  • etc.

Paradoxalement, ces enfants sont souvent malheureux Ă  l’école, car ils ont besoin d’exprimer librement leurs talents et n’arrivent pas Ă  se plier aux rĂšgles arbitraires ou aux codes rĂ©ducteurs des systĂšmes scolaires classiques. Ils s’ennuient vite.

Sur le plan affectif, l’enfant surdouĂ© est d’une sensibilitĂ© extrĂȘme, muni de capteurs branchĂ©s en permanence sur le monde qui l’entoure. VĂ©ritable Ă©ponge, il est littĂ©ralement assailli par des Ă©motions, des sensations, des informations multiples qui lui sont le plus souvent difficiles Ă  vivre, Ă  intĂ©grer, Ă  Ă©laborer.
L’enfant haut potentiel doit ĂȘtre compris dans ce double fonctionnement pour que ses ressources intellectuelles et psychologiques, qui sont potentiellement trĂšs riches, puissent s’épanouir totalement.

Hypersensibilité sensorielle et émotionnelle

Les 5 sens Ă  fleur de peau

L’hyperesthĂ©sie sensorielle (hypersensibilitĂ©) dĂ©signe une perception exacerbĂ©e des sens. L’enfant hypersensible est constamment « bombardĂ© » d’informations sensorielles en provenance de l’environnement qui l’entoure. Il perçoit sans relĂąche le monde, tout sens en Ă©veil :

  • La vue : il peut repĂ©rer mille et un dĂ©tails avec une prĂ©cision Ă©tonnante. Par exemple, les Ă©lĂ©ments qui composent une scĂšne, une piĂšce ou les particularitĂ©s d’une physionomie.
  • L’ouĂŻe : il peut Ă©couter plusieurs sources sonores simultanĂ©ment ou rĂ©colter en mĂȘme temps des informations diverses de provenances multiples.
  • L’odorat : il peut distinguer un grand nombre d’odeurs et leur donner du sens (se remĂ©morer un Ă©vĂ©nement, une personne, un lieu, etc.)
  • Le goĂ»t : ses papilles gustatives apprĂ©cient des mets aux saveurs prononcĂ©es que la plupart des enfants ne supportent pas.
  • Le toucher : le contact physique est important pour lui, il reprĂ©sente un moyen de communication non verbal avec les autres.Toucher des objets complĂšte Ă©galement sa vision du monde. Son besoin de contact est trĂšs Ă©levĂ© et indispensable Ă  son Ă©quilibre affectif.

Des singularités affectives

L’hyperesthĂ©sie Ă©motionnelle est un autre facteur capital Ă  prendre en considĂ©ration chez l’enfant zĂšbre. Elle est conditionnĂ©e par des caractĂ©ristiques affectives qui vont façonner son dĂ©veloppement et construire son identitĂ©. Voici les principales :

  • L’empathie : ces enfants ont vite les larmes aux yeux, des difficultĂ©s Ă  gĂ©rer et Ă  exprimer leurs Ă©motions. Ils sont sensibles aux ambiances, perçoivent avec une grande finesse l’état Ă©motionnel des autres, comme un sixiĂšme sens.
  • La luciditĂ© : l’enfant HP a une comprĂ©hension approfondie du monde, un esprit critique qui ne pardonne rien aux ambivalences et un sens ardent de la justice.
  • L’incapacitĂ© de « lĂącher prise ».
  • Une grande susceptibilitĂ© : il adore faire de l’humour, mais tolĂšre difficilement qu’on en fasse Ă  son Ă©gard.
  • L’impatience : l’attente reprĂ©sente pour lui un espace de vide qui va se remplir de pensĂ©es incessantes et gĂ©nĂ©rer un sentiment d’insĂ©curitĂ©.
  • L’intolĂ©rance Ă  la frustration et Ă  l’échec : diffĂ©rer un plaisir c’est laisser place aux doutes et aux interrogations, donc aux angoisses.

Mieux comprendre l’hypersensibilitĂ© et son impact sur le quotidien de l’enfant haut potentiel

Un déferlement émotionnel

L’enfant zĂšbre est aux prises avec des mĂ©canismes de fonctionnement qui dĂ©pendent Ă©troitement de son hyper rĂ©ceptivitĂ© affective et de son hyper acuitĂ© intellectuelle. Ses rĂ©actions peuvent le conduire Ă  des comportements excessifs, voire inexpliquĂ©s de la part de son entourage.

ConsidĂ©rĂ© individuellement, c’est une vĂ©ritable richesse de bĂ©nĂ©ficier de sens dĂ©veloppĂ©s. Pourtant, l’enfant surdouĂ© le vit comme un handicap, car ses sensations sont perpĂ©tuellement sollicitĂ©es et engendrent du stress. Ainsi, lorsqu’il se retrouve dans des environnements riches en stimulations de toutes sortes (supermarchĂ©s, fĂȘte foraine, complexe aquatique, etc.) il doit inconsciemment supporter l’insupportable : odeurs, bruits, lumiĂšres, mouvements divers, tout en mĂȘme temps. Il les reçoit en flux continu. Le rĂ©sultat ? Dans sa tĂȘte ça bouillonne, il n’en peut plus et a les nerfs Ă  vif ! Il faut bien considĂ©rer qu’il ne le fait pas exprĂšs. Son cerveau est incapable de traiter une seule information Ă  la fois.
Pour comprendre cet enfant, il faut savoir distinguer ses Ă©motions naturelles (peur, colĂšre, joie, tristesse) de ses rĂ©actions Ă©motionnelles parasitaires : stress que le cerveau va dĂ©charger en tempĂȘte Ă©motionnelle.

Citons quelques indices comportementaux :

  • votre enfant ne supporte pas les Ă©tiquettes sur les vĂȘtements, il gesticule et s’irrite.
  • certaines odeurs que vous percevez Ă  peine le mettent dans tous ses Ă©tats.
  • il fait des crises lorsque vous faites les courses et vous ne comprenez pas.
  • il s’énerve vite, pour un rien et cela vous laisse perplexe. Vous pensez Ă  tort qu’il a un mauvais tempĂ©rament.
  • etc.

Les mĂ©canismes de dĂ©fense de l’enfant haut potentiel

Pour parer à son hypersensibilité, il a recours à des réflexes qui lui sont propres, mais qui déstabilisent son entourage :

  • La colĂšre est sans doute la parade la plus connue, mais pas nĂ©cessairement comprise. Cette Ă©motion fait face Ă  un sentiment de frustration, d’injustice ou de blessure. Il est inutile de raisonner un enfant en colĂšre, sa capacitĂ© de rĂ©flexion n’est pas active. Il est en train de lutter pour redonner Ă  sa « bulle » son sentiment d’unitĂ©. C’est presque une question de survie !
  • Le masque d’insensibilitĂ© : pour lutter contre l’empathie qui le fait souffrir, l’enfant joue au dur et se rĂ©fugie dans le dĂ©ni.
  • L’opposition : par la provocation, il teste les limites des adultes qui l’entourent, Ă  la recherche paradoxalement d’un cadre rassurant qui lui imposera des limites. Plus l’adulte tiendra bon, plus l’enfant se sentira en sĂ©curitĂ©.
  • Le repli sur soi : se sentir incompris, avoir peur de tout, se protĂ©ger des hyper stimulations sensorielles qui Ă©puisent et inquiĂštent, sont autant de raisons qui poussent l’enfant dans ses retranchements.

5 conseils pour vous aider Ă  accompagner l’hyperesthĂ©sie

L’enfant HP fonctionne surtout avec son cƓur. Il manque cruellement de confiance et d’estime en lui. Pour rĂ©pondre Ă  ses besoins affectifs (ĂȘtre aimĂ©, respectĂ©, accompagnĂ©, apprĂ©ciĂ© pour ce qu’il est) et pour ne pas se laisser dĂ©passer, en tant qu’adulte, par toutes ces rafales Ă©motionnelles, adoptez l’éducation positive. En faisant preuve de bienveillance, vous lui apporterez tout ce dont il a besoin pour ĂȘtre rassurĂ© et se construire.

En voici 5 principes fondamentaux :

1- Être Ă  son Ă©coute, prendre soin de son besoin de sĂ©curitĂ© en crĂ©ant un cadre de vie sĂ©curisant avec des rĂšgles familiales Ă©noncĂ©es et respectĂ©es.

2- Anticipez les sources de stress :

a) Ă©vitez les endroits riches en stimulation ;

b) protégez-le des stimulations sensorielles (lunettes de soleil, chapeau) ;

c) en cas de problÚme, détournez son attention sur des objets précis, etc.

3- ReconnaĂźtre ses sensations difficilement supportables : coupez les Ă©tiquettes.

4- Permettez-lui de faire des choix : vĂȘtements, chaussures, etc.

5- Aidez-le dans la gestion autonome de ses Ă©motions.

« Les enfants précoces ne sont pas des enfants comme les autres, mais comme les autres, ce sont des enfants. » (Docteur Olivier REVOL).

Admettre la diffĂ©rence de l’enfant haut potentiel hypersensible et les difficultĂ©s qui lui sont spĂ©cifiques devrait progressivement permettre de modifier les idĂ©es toutes faites Ă  son propos. Accepter et transformer ses belles diffĂ©rences l’aidera Ă  se protĂ©ger de ses tendances Ă  l’autosabotage et Ă  moins se sentir en dĂ©calage avec le monde qui l’entoure.

Article rédigé par Carole Belloeil, rédactrice web.

info-ecole

Les troubles sensoriels chez l’enfant autiste ou hypersensible

Les jeux sensoriels