BLOG 🎈

Ă  la Une

Apprendre autrement grĂące aux Intelligences Multiples

Être ou ne pas ĂȘtre
 intelligent : telle est la question ? Fort heureusement, le concept de l’intelligence ne s’entend pas d’une maniĂšre aussi binaire. Elle est mĂȘme complexe Ă  dĂ©finir. Demandons-nous comment nous sommes intelligents plutĂŽt que de chercher Ă  Ă©valuer un niveau d’intelligence. C’est en cela qu’émerge la notion d’intelligences multiples, dĂ©veloppĂ©e par Howard Gardner dans les annĂ©es 1980. DĂšs la naissance, chacun d’entre nous a Ă©tĂ© dotĂ© de ces intelligences multiples. Reste Ă  en faire bon usage lors de nos apprentissages, mais encore faut-il les repĂ©rer pour ensuite les exploiter. Nous verrons ici qu’il est possible d’apprendre autrement grĂące aux intelligences multiples.

Identifier les intelligences multiples lors des apprentissages 

Les huit types d’intelligence selon Howard Gardner 

Selon Howard Gardner, psychologue et professeur de neuroscience de l’universitĂ© d’Harvard,  « l’intelligence est la capacitĂ© Ă  rĂ©soudre des problĂšmes ou Ă  produire des biens ayant une valeur dans un contexte culturel ou collectif prĂ©cis ». En partant de l’infinie diversitĂ© des capacitĂ©s humaines, il a dĂ©fini huit types d’intelligence :

âšĄïž L’intelligence visuelle/spatiale est la capacitĂ© Ă  se reprĂ©senter des images mentales et Ă  percevoir le monde visuel avec prĂ©cision dans ses trois dimensions. On la retrouve chez des personnes qui ont un bon sens de l’orientation, qui aiment l’art sous toutes ses formes, qui lisent facilement les cartes, les graphiques et les plans. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące aux puzzles, aux dessins, images et schĂ©mas, Ă  l’art visuel (photographie, cinĂ©ma) et sans oublier aux jeux vidĂ©o ! Rassurez ? 

âšĄïž L’intelligence musicale/rythmique est la capacitĂ© Ă  ĂȘtre sensible aux structures rythmiques et musicales, Ă  l’intonation et Ă  la mĂ©lodie. On la reconnaĂźt chez des personnes qui apprennent souvent mieux en Ă©coutant de la musique. Ils associeront ensuite ce qu’ils ont appris avec les chansons Ă©coutĂ©es lors de l’apprentissage. Dans un autre domaine, prenons l’exemple du mĂ©canicien qui va dĂ©tecter un problĂšme dans un moteur rien qu’en entendant le bruit qu’il fait ! 

âšĄïž L’intelligence verbale/linguistique est la capacitĂ© Ă  ĂȘtre sensible Ă  la signification et Ă  l’ordre des mots, aux Ă©changes oraux, Ă  la lecture et Ă  l’écriture. On la repĂšre chez des individus qui utilisent le langage pour s’exprimer et comprendre des idĂ©es. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące Ă  des jeux autour des mots, aux livres et aux histoires, et Ă  des activitĂ©s comme le thĂ©Ăątre.

âšĄïž L’intelligence logique/mathĂ©matique est la capacitĂ© Ă  raisonner, Ă  compter et Ă  calculer, Ă  tenir un raisonnement logique. On la dĂ©cĂšle particuliĂšrement chez les personnes qui posent des questions, cherchent des explications, trouvent des solutions et des relations de cause Ă  effet. Ils sont habiles pour dĂ©velopper des sĂ©quences de raisonnements. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące aux calculs, Ă  la rĂ©solution de problĂšmes, aux expĂ©riences, aux jeux de logique et de stratĂ©gie.

âšĄïž L’intelligence corporelle/kinesthĂ©sique est la capacitĂ© Ă  utiliser les mouvements corporels pour exprimer des Ă©motions, pour mĂ©moriser une information. On la retrouve particuliĂšrement chez des individus qui sont habiles dans les travaux manuels et pratiques et qui aiment le sport. Ils apprennent gĂ©nĂ©ralement mieux en bougeant. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące aux mouvements, Ă  la manipulation d’objets, Ă  la gestuelle. 

âšĄïž L’intelligence naturaliste est la capacitĂ© Ă  classer des donnĂ©es, les ordonner et les regrouper. On la repĂšre chez ceux qui aiment observer la nature et prendre soin de l’environnement. Ils sont sensibles Ă  tout ce qui compose la nature (vĂ©gĂ©tale, minĂ©rale ou animale). Ils apprennent mieux en intĂ©grant des Ă©lĂ©ments de la nature. Cette intelligence se dĂ©veloppe en associant des informations abstraites Ă  des Ă©lĂ©ments naturels et en favorisant les activitĂ©s extĂ©rieures.

âšĄïž L’intelligence interpersonnelle est la capacitĂ© Ă  entrer en relation avec les autres. On la reconnaĂźt particuliĂšrement chez des individus qui aiment ĂȘtre avec les autres et qui ont beaucoup d’amis. Ils font preuve d’empathie, et saisissent les motivations, les Ă©motions, les points de vue et les humeurs d’autrui. Ils apprennent mieux en groupe. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące aux contacts et aux Ă©changes, aux jeux et activitĂ©s en groupe. 

âšĄïž L’intelligence intrapersonnelle est la capacitĂ© Ă  avoir une bonne comprĂ©hension de soi-mĂȘme, et de ses ressentis. On la remarque particuliĂšrement chez les personnes qui ont une bonne connaissance de leurs forces et de leurs faiblesses et qui pratiquent l’introspection. Ces personnes sont douĂ©es pour se fixer des objectifs, pour gĂ©rer des Ă©chĂ©ances. Cette intelligence se dĂ©veloppe grĂące aux activitĂ©s en solo (puzzle, jouer seul, Ă©crire et imaginer, mĂ©diter). 

L’intelligence : un processus complexe 

DĂšs la naissance, tout ĂȘtre humain possĂšde un ensemble d’intelligences. Selon les propres composantes gĂ©nĂ©tiques de l’individu et l’environnement dans lequel il Ă©volue, certaines formes d’intelligence se dĂ©velopperont de maniĂšre plus intenses et plus prĂ©coces que d’autres. Ce sera au grĂ© des opportunitĂ©s qui s’offrent Ă  lui que l’ĂȘtre humain pourra faire Ă©merger et renforcer les huit intelligences tout au long de sa vie, et cela, jusqu’à un haut niveau de compĂ©tence. Ainsi, une carence dans une ou plusieurs intelligences n’est pas une fin en soi.

Le processus qui s’opĂšre dans les intelligences multiples s’avĂšre somme toute complexe, puisque la plupart du temps les intelligences se combinent entre elles et interagissent. Sans le concours simultanĂ© de plusieurs intelligences, de nombreuses tĂąches ne pourront pas ĂȘtre correctement menĂ©es. Face Ă  un apprentissage, elles pourront mĂȘme se renforcer. Il n’y a donc pas de hiĂ©rarchie des intelligences. L’essentiel est d’accroĂźtre un potentiel existant. 

Exploiter les intelligences multiples pour mieux apprendre 

apprentissage enfant intelligence multiple

Faire Ă©merger les intelligences multiples en observant l’enfant 

Qui mieux qu’un adulte qu’il soit parent ou enseignant pour accompagner l’enfant dans cette quĂȘte d’intelligence. Pour cela, rien de telle que l’observation attentive de votre enfant. En effet, par ce biais, l’adulte sera Ă  mĂȘme de comprendre qui il est vĂ©ritablement. Ainsi, l’observation permettra de rĂ©pondre Ă  des questions du type :

  • Qu’est-ce qu’il aime faire le plus ?
  • Dans quelles activitĂ©s a-t-il tendance Ă  se lancer lui-mĂȘme ?
  • Quelles dispositions naturelles semble-t-il avoir ?
  • Qu’est-ce qui l’absorbe le plus ?
  • Quels types de questions pose-t-il ?
  • Quels types de remarques fait-il ?

C’est Ă  force d’observation que nous pourrons dĂ©terminer comment se comporte l’enfant dans les apprentissages. Alors nul besoin de dire Ă  votre enfant de rester statique quand il apprend une poĂ©sie, car s’il a la bougeotte, c’est qu’il doit trĂšs probablement utiliser son intelligence corporelle. Vouloir lui imposer un modĂšle ne fera que le desservir dans son apprentissage, ce qui aura vraisemblablement pour consĂ©quence un abandon de l’activitĂ©.

Votre rĂŽle sera alors de l’orienter vers des activitĂ©s en lien avec ses passions et ses capacitĂ©s. L’aider Ă  rĂ©pondre Ă  la question « comment es-tu intelligent ? » permettra d’identifier et de dĂ©velopper ses propres formes d’intelligence. 

La diversitĂ© des expĂ©riences comme atout dans les apprentissages 

C’est en cela que proposer un environnement riche Ă  votre enfant est un atout pour stimuler leurs apprentissages grĂące aux intelligences multiples. Lui proposer d’autres activitĂ©s vers lesquelles il n’aura pas Ă©tĂ© spontanĂ©ment permettra de lui ouvrir le champ des possibles. Ainsi, il expĂ©rimentera d’autres formes d’intelligences qui viendront se combiner avec celles qu’il a dĂ©jĂ  dĂ©veloppĂ©es. Plus un enfant a d’outils Ă  sa disposition, plus il a de chances d’atteindre son but. 

Gardons Ă  l’esprit que rien de tel que de bouger avec les enfants, de leur faire manipuler, expĂ©rimenter, sentir, Ă©couter, observer, de leur transmettre le goĂ»t de la lecture, les faire crĂ©er, de leur faire dĂ©couvrir le monde et la nature, de jouer avec les mots et les nombres, de leur apprendre Ă  respecter leur corps et celui des autres, de danser, chanter, de les laisser jouer seuls et de jouer avec eux, de stimuler leur expression orale. 

ReconnaĂźtre l’utilitĂ© des intelligences multiples pour faciliter l’apprentissage

Un intĂ©rĂȘt indĂ©niable pour l’enfant 

Le systĂšme scolaire classique reconnaĂźt vĂ©ritablement deux formes d’intelligence : l’intelligence logico-mathĂ©matique, et l’intelligence verbale-linguistique. Si votre enfant dĂ©veloppe naturellement l’une ou l’autre de ces intelligences, il est trĂšs probable que le systĂšme scolaire s’en tiendra Ă  son style d’apprentissage. Il apprendra facilement et obtiendra de bons rĂ©sultats. Haut les cƓurs ! Cependant, si ce n’est pas le cas, si votre enfant se retrouve en Ă©chec scolaire, cela ne signifiera pas pour autant qu’il est moins intelligent que son camarade de classe aux bonnes notes. D’un autre cĂŽtĂ©, s’il n’est pas autorisĂ© Ă  apprendre avec sa propre forme d’intelligence, alors oui, votre enfant est plus susceptible de perdre tout intĂ©rĂȘt pour l’école et de glisser vers le dĂ©crochage scolaire.

Être conscient de leurs propres intelligences multiples permet aux enfants de comprendre leur propre fonctionnement. Ils vont ainsi apprendre autrement, tout en accroissant la confiance dans leur possibilitĂ© de progresser. 

Des bénéfices à ne pas négliger pour les enseignants

Si nous nous intĂ©ressons un tant soit peu Ă  la pĂ©dagogie, nous admettrons aisĂ©ment que chaque enfant a sa maniĂšre d’apprendre qui sera diffĂ©rente de son camarade. De mĂȘme, chaque apprentissage ne surviendra pas au mĂȘme moment chez chacun. Un enseignement standardisĂ© paraĂźt donc inadĂ©quat dans les apprentissages. Dans le systĂšme Ă©ducatif classique, un enfant qui aurait des difficultĂ©s en lecture lui sera proposĂ© du soutien en lecture. À un problĂšme, une solution toute trouvĂ©e. La situation est donc davantage abordĂ©e sous l’angle de la remĂ©diation.

La prise en compte des intelligences multiples dans les apprentissages aura pour objectif de faciliter la mise en place d’activitĂ©s de type ateliers, visant Ă  souligner la spĂ©cificitĂ© de chaque Ă©lĂšve. Adopter ce fait, c’est ce qu’on appelle avoir recours Ă  la diffĂ©renciation pĂ©dagogique. L’approche des intelligences multiples est en cela radicalement opposĂ© au systĂšme Ă©ducatif classique. PlutĂŽt que de mettre l’accent sur les faiblesses de l’enfant, on va s’appuyer sur ses forces (ses intelligences fortes). Dans un premier temps, il gagnera en confiance en lui pour lui permettre de rĂ©ussir. Dans un second temps, il dĂ©veloppera progressivement les intelligences qu’il a plus faibles.

En faisant ce pas de cĂŽtĂ©, les enseignants vont pouvoir changer leurs regards sur l’élĂšve, le considĂ©rer d’une maniĂšre plus positive. Il y dĂ©couvrira tout un panel de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Encore faut-il donner les moyens aux enseignants de changer leurs pratiques. Pourtant, enseigner avec les intelligences multiples, ce n’est pas rĂ©volutionner ses pratiques, mais ouvrir le champ des possibles et s’appuyer sur les atouts des Ă©lĂšves ; le principal Ă©tant de retrouver une motivation et un plaisir d’apprendre.

Avec ce concept d’intelligences multiples, on est bien loin des tests de QI. GrĂące Ă  cette approche, vous aiderez vos enfants Ă  mieux connaĂźtre leurs forces et Ă  dĂ©passer leurs faiblesses. Ainsi, ils gagneront en confiance en eux. De mĂȘme transposer Ă  tous les membres d’une famille, d’une classe ou d’un groupe, ce peut ĂȘtre le gage de relations plus enrichissantes et harmonieuses.

Les enfants d’aujourd’hui ayant intĂ©grĂ© les intelligences multiples dans les apprentissages deviendront des adultes plus crĂ©atifs. Ils auront des Ă©changes apaisĂ©s au sein de leurs familles et avec leurs collaborateurs dans le monde du travail. ConsidĂ©rer Ă  sa juste valeur le concept d’intelligences multiples dans les apprentissages revient Ă  se doter d’un outil prodigieux. Tirer le meilleur de chacun, dans une approche bienveillante et respectueuse n’est-il pas l’objectif de l’éducation ?

Article rédigé par Stéphanie Le Friec, éducatrice spécialisée et rédactrice web seo.

info-ecole

Le portail de référence des intelligences multiples

8 astuces pour lui apprendre Ă  s’habiller tout seul

L’apprentissage de l’autonomie est un parcours progressif, de la petite enfance Ă  l’adolescence. Il convient donc de mettre des actions en place le plus tĂŽt possible. Pour un enfant ayant un trouble autistique, cela peut durer plus longtemps, il faudra alors ĂȘtre patient et crĂ©atif. Il commence Ă  vouloir mettre ses vĂȘtements et ses chaussures tout seul ? Se dĂ©guiser ? Se dĂ©shabiller ? Bonne nouvelle ! Favoriser l’autonomie en tant que parent permet Ă  l’enfant de voir que vous lui faites confiance et de son cĂŽtĂ©, il se sentira valorisĂ© et prendra confiance en lui. Comment l’aider Ă  apprendre Ă  s’habiller tout seul ? Je vous partage 8 astuces pour aider votre loulou Ă  grandir !

Tableau d’autonomie : liste des tñches par ñge

Il ne s’agit pas de comparer les enfants, car chacun Ă©volue diffĂ©remment mais ce tableau est un bon repĂšre pour connaĂźtre les capacitĂ©s de l’enfant en fonction de son Ăąge. Ces repĂšres sont d’autant plus nĂ©cessaires quand on est parent d’un enfant atypique et qu’il s’avĂšre ĂȘtre l’aĂźnĂ©. Difficile de savoir ce qu’il est capable de faire par rapport Ă  un autre enfant


tableau autonomie par age

 Source de l’image : alloprofparents

Identifier les freins à l’autonomie

Si l’enfant a des problĂšmes de motricitĂ© fine et de dextĂ©ritĂ©, il aura quelques difficultĂ©s pour fermer son pantalon, faire ses lacets ou utiliser une fermeture Éclair.

  • Sait-il reconnaĂźtre sa droite et sa gauche ? Cela lui sera utile pour s’habiller mais pas indispensable. Mon fils ne sait pas les diffĂ©rencier, pourtant, il ne met pas ses vĂȘtements Ă  l’envers.
  • ConnaĂźt-il toutes les parties de son corps ? ConnaĂźt-il le nom et l’utilitĂ© de chaque vĂȘtement ?
  • A-t-il des troubles sensoriels ? Les vĂȘtements sont souvent une source de surcharge sensorielle pour les enfants autistes. Évitez les vĂȘtements en tissu qu’il n’apprĂ©cie pas, cela Ă©vitera bien des conflits. Pour en savoir plus, j’ai rĂ©digĂ© un article dĂ©diĂ© aux troubles sensoriels.

La gestion du temps

  • Instaurez un rituel en rĂ©glant une alarme (le matin et le soir) pour indiquer Ă  l’enfant qu’il est temps d’aller s’habiller ou de se dĂ©shabiller.
  • PrĂ©voyez large si votre enfant a tendance Ă  prendre son temps pour Ă©viter les situations de stress.

Choisissez des vĂȘtements faciles Ă  enfiler, adaptĂ©s et confortables

Pour qu’il puisse s’habiller facilement, il lui faut des vĂȘtements adaptĂ©s :

  • prĂ©fĂ©rez des moufles aux gants ;
  • privilĂ©giez les chaussures Ă  scratch au lieu des lacets ;
  • Ă©vitez les cols roulĂ©s et les chemises ;
  • apprenez-lui la technique du papillon (souvent utilisĂ©e par les ATSEM Ă  l’école) pour mettre son manteau.

Le pas-Ă -pas : les Ă©tapes pour apprendre Ă  s’habiller tout seul

DĂ©velopper l’autonomie de l’enfant est un travail progressif. Pour commencer, il faut lui apprendre Ă  se dĂ©shabiller tout seul, c’est plus facile que de s’habiller.

Ensuite, la premiĂšre Ă©tape consistera Ă  lui apprendre Ă  mettre ses sous-vĂȘtements. Montrez-lui plusieurs fois puis, pendant une semaine, demandez-lui de les mettre tout seul. À chaque Ă©tape acquise, passez Ă  la suivante. La deuxiĂšme semaine, vous lui apprendrez comment enfiler un pull. La troisiĂšme semaine, comment mettre un pantalon, etc.

Pour faciliter l’habillage, commencez à lui mettre son pantalon et laissez-le finir. Avec le temps, il pourra certainement le faire tout seul.

Certains enfants n’ont pas envie de faire et pas envie d’apprendre. Dans ce cas, essayez d’instaurer des petites rĂ©compenses. Il finira par vouloir s’habiller tout seul !

Un tableau de routine avec des pictogrammes

Jamais sans mon tableau de routine ! Et oui, avec les enfants, c’est vraiment un truc gĂ©nial ! Personnellement, j’y suis accro, car cela me facilite la vie et celle de mes enfants Ă©galement. En gĂ©nĂ©ral, tous les enfants l’adore car c’est un exercice trĂšs ludique ! Les supports visuels sont un outil indispensable pour bien apprĂ©hender les routines quotidiennes.

Plusieurs tableaux d’habillage pourront ĂȘtre accrochĂ©s dans chacune des piĂšces oĂč l’enfant Ă  l’habitude de s’habiller :

  • 1 tableau dans la salle de bain pour se prĂ©parer au coucher avec le pyjama ;
  • 1 tableau dans la chambre pour mettre ses vĂȘtements ;
  • 1 tableau prĂšs de la porte avant de sortir pour se rendre Ă  l’école.

Avec les plannings de la BoĂźte Ă  Outils, il est facile d’adapter les images et les tableaux Ă  son propre usage pour rĂ©aliser des sĂ©quences : tableau de routine Ă  tĂ©lĂ©charger

L’association DĂ©sir d’ailes mets Ă  disposition pleins d’outils. Il suffit de les contacter pour y avoir accĂšs. Le plus ? Les pictogrammes sont adaptĂ©s aussi pour les jeunes filles (soutien-gorge).

pictogrammes autonomie

Apprendre Ă  choisir ses vĂȘtements tout seul

Il peut ĂȘtre intĂ©ressant de procĂ©der Ă  un grand changement dans sa chambre !
Collez une Ă©tiquette avec l’image du vĂȘtement dans son armoire devant chaque pile de vĂȘtements. Ainsi, il pourra, en fonction du tableau de routine, prendre lui-mĂȘme ses vĂȘtements pour s’habiller.

développer l'autonomie de l'enfant
Source de l’image : http://www.krea-com.fr

Pour qu’il soit entiĂšrement autonome, il ne faudra pas non plus oublier de prendre en compte les saisons et les tempĂ©ratures dans les sĂ©quences. J’ai dĂ©couvert cette superbe invention d’une maman d’un enfant autiste pour aider son fils adolescent Ă  s’habiller en toute autonomie. Je vais essayer d’adopter ce systĂšme !

Lui apprendre Ă  faire ses lacets

Ne plus se tromper de pied

Comment lui apprendre à mettre ses chaussures et à ne plus se tromper de pied ? S’il confond toujours le pied droit et le pied gauche, utilisez le visage d’un personnage autocollant, coupez-le en deux et collez-le au fond de la chaussure. En mettant les deux chaussures cîte à cîte, le visage se reforme.

Apprendre Ă  faire ses lacets, version DIY

Activité autonomie habillage

apprendre-faire-ses-lacets

Source de l’image (teachercharlotte)

Achetez des lacets Ă©lastiques

Dans n’importe quel magasin de sport ou de chaussures, vous trouverez des lacets faciles pour enfants à 4 € la boĂźte. Avec ces lacets, plus besoin de faire ses lacets ! J’en ai achetĂ© un petit stock que je mets sur toutes les chaussures de mon fils. Il a 11 ans et chausse du 35/36. Il devient donc trĂšs difficile de trouver des chaussures Ă  scratch !

lacets faciles enfants

Et vous, avez-vous d’autres astuces ?