bienfaits de la nature pour les enfants tsa ou autistes
Education et école

Les bienfaits de la nature pour les enfants TSA

Remontez le temps et revoyez-vous enfant : vous rappelez-vous quel est votre plus beau souvenir de jeu ? Il y a fort à parier que ce dernier aura un lien avec la nature ou l’extérieur. Construire une cabane, observer les insectes, cueillir des mûres, grimper dans les arbres, sauter dans des flaques d’eau ou encore faire des tartes à la boue, ces jeux sont ancrés dans notre mémoire parce qu’ils touchent nos sens et notre affect de plein fouet. Toutefois, aujourd’hui, nos enfants jouent de moins en moins dehors. La nature a pourtant tellement à leur apporter. Elle offre encore plus de bienfaits pour les enfants TSA, ou trouble du spectre autistique. Découvrez quels sont les effets de la nature sur la santé et le bien-être des plus jeunes, et ce que vous pouvez proposer en particulier à votre petit autiste.
Ainsi, vous l’emmènerez, comme le suggère Louis Espinassous, « à la rencontre de vos propres bonheurs d’enfant ».

Quels sont les bienfaits du contact avec la nature pour les enfants TSA ?

Le besoin de nature chez l’enfant

Louis Espinassous définit le contact avec la nature comme un besoin fondamental de chaque enfant, et plus généralement de chaque être humain. Sur le plan de la santé, les jeux libres à l’extérieur permettent de lutter contre l’obésité et d’éventuelles futures maladies cardiovasculaires, mais aussi contre le stress, la dépression… Les enfants qui jouent dehors quotidiennement sont également moins malades car moins touchés par les virus que ceux qui passent leur journée à l’intérieur. De plus, la nature a une influence positive sur le développement social, la concentration, la motricité et la créativité. Dehors, dans le jardin ou en forêt, les éléments naturels n’ont pas de vocation prédéfinie. L’enfant doit donc sans cesse imaginer et s’adapter à son environnement, comme s’asseoir sur un rondin en guise de chaise, par exemple.

Des bienfaits indéniables pour les enfants autistes

Pour les enfants TSA, sortir régulièrement dans le jardin, au parc ou dans les bois réduit l’anxiété et favorise la concentration, mais également les relations avec les autres. La plupart des enfants autistes ont une hypersensibilité sensorielle. Le monde végétal y répond de manière apaisante, tout en se révélant source de stimulations. Sans pression et à son rythme, l’enfant découvre son environnement. Selon de nombreux experts, le milieu naturel est l’environnement le plus favorable au développement et à l’éveil des sens chez la personne ayant un TSA. Les matériaux issus de la nature sont également les plus stimulants : terre, sable, eau, bois, pierre

Quelles activités nature proposer à son enfant autiste ?

pierres de riviere pour un parcours de motricité

Le jardin des sens

L’autisme provoque généralement un déséquilibre dans la perception des sens : certains sont surinvestis et d’autres délaissés. L’environnement naturel stimule les différents systèmes sensoriels – la vue, le toucher, l’odorat, l’ouïe, le goût – et aide l’enfant à en avoir une perception globale. Si vous avez la chance d’avoir accès à un jardin, vous pouvez l’aménager de façon à favoriser ces stimulations sensorielles diverses. Ainsi, dans un environnement sécurisant et familier, votre petit aura la possibilité d’explorer et faire ses découvertes en plus grande autonomie. À l’image du jardin sensoriel de Brocéliande, aménagez votre extérieur en proposant à votre enfant de petits parcours qui développeront sa motricité, son équilibre et sa proprioception. Installez, par exemple, des pierres de motricité dans l’herbe, accrochez des foulards sensoriels sur des branches basses d’arbres, laissez-lui des craies à disposition pour des œuvres éphémères sur des pierres, des barrières… Les possibilités sont multiples et à adapter à votre enfant.

Le potager comme outil d’apprentissage

Outre la stimulation sensorielle qu’offre le jardinage, s’occuper de plantes permet de se responsabiliser. En effet, les végétaux ont besoin de soins pour s’épanouir. De plus, les activités au jardin suivent le rythme des saisons et aident l’enfant à prendre conscience du temps qui passe, de la graine à la fleur ou au fruit. Faire un potager avec votre enfant lui donne ainsi des repères temporels et l’aide à s’inscrire dans le temps, pas toujours facile pour lui à appréhender. Radis, carottes, petits-pois, commencez par des variétés simples de culture qui vous offriront des résultats à coup sûr. Vous pouvez instaurer des petits rituels pour débuter et finir l’activité : enfiler des bottes et mettre un tablier, observer son travail pendant quelques minutes en buvant un jus de fruit, par exemple, aideront votre enfant à s’approprier ce temps de jardinage.

Vous l’aurez compris, laisser vos enfants jouer dehors, au contact de la nature, aura des effets bénéfiques non seulement sur leur santé mais aussi sur leur bien-être et leur épanouissement. C’est d’autant plus vrai pour les enfants ayant des troubles autistiques. Si vous souhaitez recevoir d’autres conseils et astuces, n’hésitez pas à vous inscrire à la boîte à outils !

Article rédigé par Camille Gauthier, rédactrice web – Linkedin

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.