avis classe ulis
Education et école

Maman d’un enfant autiste | Mon avis sur la classe Ulis

La fin de l’école primaire approche pour mon fils, il est donc temps de faire le bilan et vous donner mon avis sur la classe Ulis. P’tit mousse a 10 ans et a été scolarisé en Ulis école pour enfant porteur de handicap dès son entrée à l’école primaire. Bientôt, il ira certainement dans un institut médico-éducatif. À l’époque, j’ai beaucoup cherché des avis de parents, des témoignages sur les classes Ulis, voire des blogs d’enseignants d’Ulis école. Car lorsque l’on nous a proposé une orientation spécialisée, on ne savait pas trop où on mettait les pieds, d’autant plus que nous avions quelques idées reçues sur ce type de classe. Je suis donc ravie aujourd’hui de pouvoir, à mon tour, vous faire un petit bilan.

Mon avis sur la classe Ulis : pourquoi nous avons choisi cette orientation ?

Tout d’abord, il faut préciser que l’on utilise beaucoup le terme “Classe Ulis” alors que ce n’est pas une classe mais un dispositif, mis en place pour soutenir les enfants dans les domaines où ils sont en difficultés. L’enfant est scolarisé en classe ordinaire avec des temps de soutien en Ulis. Donc aucune crainte à avoir, votre enfant ne sort pas du parcours traditionnel ! Il ne sera pas stigmatisé, il reste dans sa classe de référence et bénéficie juste d’un soutien supplémentaire.

Bien que l’école primaire où était notre fils fut bienveillante, on s’est vite rendu compte que les limites avaient été atteintes. Malgré toute la bonne volonté de l’enseignante, de l’auxiliaire de vie scolaire et des aménagements mis en place, cela ne suffisait plus. Il était en Grande Section et son entrée au CP aurait été trop difficile. Oui, on aurait préféré qu’il y reste mais l’école 100 % inclusive est malheureusement encore utopique avec les moyens actuels. Je pense qu’il ne faut pas, à tout prix, vouloir le laisser dans une école ordinaire car si les apprentissages ne sont pas adaptés, l’enfant finira par être constamment mis en situation d’échec. Bonjour la confiance en soi ! Lorsqu’il a fallu prendre notre décision, nous avons demandé à visiter l’école.

L'Ulis, c’est quoi ?

Les Ulis (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) sont un dispositif permettant de scolariser les enfants en situation de handicap de la maternelle au lycée. C’est une unité spécifique de 12 élèves, au sein d’une école ordinaire, pour accueillir des enfants en difficultés quelques heures par semaine. Si votre enfant est porteur d’un handicap ou de troubles d’apprentissages, il convient de voir avec l’équipe éducative les solutions qui peuvent être apportées :

  • soit votre enfant est scolarisé dans une classe ordinaire avec le soutien d’une avs/aesh ;
  • soit vous décidez qu’il serait mieux au sein d’un dispositif Ulis. 

L'Ulis, pour qui ?

Les écoles disposant d’un dispositif Ulis sont répertoriées selon une catégorie instaurée par le Ministère de l’Éducation Nationale. Il Vous pouvez trouver des dispositifs spécifiques comme une Ulis spécialisée pour les TED (troubles envahissants du développement) dans une ville et dans une autre, une Ulis pour les troubles cognitifs (TFC = troubles des fonctions cognitives ou mentales). 

Par exemple, à Lorient, il y a une école qui n’accueille que les enfants avec TED (ou ayant des troubles autistiques) alors que l’école où est scolarisé mon fils dispose d’une Ulis classique avec des enfants ayant des difficultés diverses (TDAH, Trisomie 21, trouble des apprentissages, etc.)

Quelle différence entre Ulis et Clis ?

Les classes Clis n’existent plus, elles ne correspondaient pas au principe d’inclusion de l’enfant, car il n’y en avait quasiment pas. L’enfant restait tout au long de l’année au sein de cette classe, avec un peu, voire pas du tout de temps d’inclusion. La loi de 2015 a changé les choses et a supprimé les Clis pour laisser la place aux Ulis, qui sont devenues des classes de soutien. La classe ordinaire est maintenant sa classe référente et l’enfant doit se rendre en Ulis pour les enseignements qui demandent un peu plus d’adaptation. Par exemple, l’année dernière, l’école était encore sous Clis donc mon fils n’a jamais eu d’inclusion durant 3 ans. Cette année, avec la mise en application de la loi, mon fils est inscrit en classe de CE1. Lors du temps de lecture et de l’apprentissage des mathématiques, il va en Ulis car ce sont des matières qui demandent un soutien particulier. En outre, les sorties scolaires sont établies selon le planning du CE1, il n’y a donc plus de sorties spécifiques aux Ulis. C’est une inclusion totale. 

Mon avis sur la classe Ulis : les avantages

Après 4 ans d’Ulis, il est temps pour moi de faire le bilan.

Un enseignement spécialisé et un accompagnement personnalisé

L’enseignant est titulaire du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées et les enseignements adaptés. Il connaît les spécificités des troubles des apprentissages.

Il peut appliquer les méthodes suivantes :

  • la méthode Borel-Maisonny ;
  • les pédagogies alternatives (Montessori, Reggio…) ;
  • les Alphas pour l’apprentissage de la lecture (au passage qui a très bien fonctionné pour mon fils) ;
  • les méthodes PECS ou MAKATON ;
  • etc.

Il y a également une avs/aesh individuelle ou collective qui apporte un soutien à l’enseignant et un accompagnement quotidien aux enfants. 

Autre point : ce n’est pas parce que votre enfant va en Ulis qu’il n’a plus le droit à des prises en charge, au contraire. Dans le cas de loulou, il a deux demi-journées par semaine au CMPI ( Centre Médico Psychologique Infantile). C’est un taxi-ambulance qui se charge des transferts entre le centre et l’école. De même, si votre enfant a besoin d’un accompagnement SESSAD ou qu’il en a déjà un, il peut en avoir le droit ou continuer à en bénéficier.

témoignage de parents classe ulis

Des aménagements adaptés

Lorsque nous sommes rentrés dans la salle pour visiter, ce fut une évidence. Ouiii !  Je souhaite que mon fils soit scolarisé ici et qui ne le voudrait pas ? La salle Ulis est super accueillante avec des aménagements fonctionnels :

 

  • des pictogrammes partout sur les murs, sur les tables ;
  • plannings visuels ;
  • fournitures scolaires adaptés ;
  • un espace informatique ;
  • un coin calme où les enfants peuvent s’isoler ;
  • un coin lecture avec des livres à disposition ;
  • des coussins sur le sol et autre aménagements, à l’image des classes flexibles ;
  • pleins de jeux de sociétés ;
  • etc.

Une classe réduite

Une petite classe de 12 enfants facilite grandement les apprentissages. De plus, la classe est rarement au complet, entre les prises en charge extérieures des enfants et les inclusions. En Ulis école, les enfants ont entre 6 et 12 ans, tout âge confondu.

Le programme en Ulis

Tout en suivant le programme de l’Éducation Nationale, chaque enfant a un projet bien défini en fonction de ses besoins. La plupart des Ulis ont un niveau très hétérogène, les enfants ayant des niveaux d’apprentissage différents. L’enseignante et l’avs organisent donc des petits groupes de travail en fonction des niveaux de chacun. Ils vont travailler la lecture, les mathématiques, les arts visuels, la musique, le sport et la découverte du monde, mais en manipulant davantage et en apprenant par le jeu.

L’inclusion scolaire

L’inclusion est bien coordonnée. Son planning de la semaine est bien défini pour toute l’année (ce qui lui permet d’avoir une certaine stabilité et de réduire ses angoisses), tout en ayant la possibilité de le modifier en fonction de ses progrès.

Les heures d’inclusion lui permettent de passer du temps avec d’autres enfants et de renforcer ses apprentissages dans certaines matières. Toutes les sorties scolaires sont définies selon le planning de la classe ordinaire. En outre, l’inclusion apporte un sentiment d’intégration à l’enfant.

Les copains

Les enfants ayant tous leurs difficultés propres, il n’est plus vu comme “différent”. C’est vrai qu’ils ne jouent pas forcément ensemble (les interactions sociales restent difficiles) mais ils font attention aux autres et ont créé de vrais liens (d’après la maîtresse). Il a donc ses copains et il est content de les retrouver chaque jour. Nous avons même organisé une petite fête à la maison, ce qui ne serait jamais arrivé s’il était resté dans une école ordinaire. En parallèle, l’Ulis permet aussi aux enfants d’être au contact avec ceux des autres classes. Ils ne sont donc pas isolés.

À ce sujet, retrouvez quelques astuces pour l’aider à se faire des amis.

Une orientation qui n’est pas figée

Chaque année, lors du PPS, on fait le point avec l’équipe de suivi pour savoir si l’enfant a toujours sa place en UlisSoit il a rattrapé son retard et il peut revenir dans une classe ordinaire, soit il continue en Ulis. Croire que vous ne pourrez pas rompre son parcours d’orientation est une idée reçue. Ce n’est pas comme s’il avait été transféré dans un établissement spécialisé. Les enfants restent rattachés à l’Éducation Nationale et par conséquent, ont les même choix d’orientations que les autres. 

Des progrès importants

Nous avons eu quelques craintes au départ : notre fils va être avec d’autres enfants handicapés, est-ce qu’il ne va pas régresser ? Et bien non ! Au contraire, les apprentissages étant adaptés, il évolue à son rythme. Il n’est pas mis de côté et est très stimulé. À son arrivée, il avait besoin de son AVS constamment pour travailler alors qu’à ce jour, il n’en a plus besoin. Il parle beaucoup mieux, il a pris confiance en lui et on le sent complètement épanoui. Il a toujours ses deux principales difficultés : la lecture et l’écriture mais c’est beaucoup mieux. Autre point positif : il peut se concentrer en classe durant 20 minutes alors qu’avec son TDAH, c’est très difficile. Au début, il ne pouvait pas être attentif plus de 5 minutes. Les progrès sont là, c’est indéniable.

La classe Ulis et l'autisme

Est-ce qu’un enfant autiste peut être scolarisé en Ulis ? Alors là, ça dépend de l’école et de l’enfant. Mon fils est autiste mais il a été diagnostiqué bien après avoir intégré l’unité donc on ne s’est pas vraiment posé la question. Le bruit peut être un problème pour certains, mais concernant mon fils, ça ne l’est pas. S’il est dérangé par le bruit, il peut s’isoler dans le coin calme. Au sein du dispositif, il y a quelques enfants autistes et, en discutant avec les mamans, cela a l’air de très bien se passer. L’Ulis étant adaptée au handicap, votre enfant autiste doit pouvoir l’intégrer sans souci. Vous pouvez toujours demander des petits aménagements.

Mon avis sur la classe Ulis : les inconvénients

La logistique

Bien souvent, le choix de l’école ou collège Ulis vous est imposé car il y a en a très peu. Si l’enfant doit se rendre dans une école à 40 km de chez lui, cela risque sérieusement de compliquer la logistique. Sans parler du fait que l’enfant risque d’accumuler de la fatigue due au transport. Ce qui peut vous soulager, tout de même, c’est que vous pouvez obtenir un taxi-ambulance en fonction de votre situation.  

L’inclusion

Comme je vous l’ai dit plus haut, l’inclusion n’a été effective que cette année et je pense que ça a certainement dû ralentir un peu sa progression. Mais cela ne concerne pas toutes les écoles, donc un petit conseil : demandez à la direction, lors de votre visite, qu’une inclusion soit bien prévue.

Pas de miracle

L’Ulis, c’est bien mais cela ne fait pas de miracles non plus. Mon fils a énormément évolué et je ne remercierais jamais assez l’enseignante et l’AVS. Cependant, il a encore beaucoup de difficultés d’apprentissage qui compromettent son intégration au sein du collège. L’Ulis a également ses limites concernant les enfants ayant un lourd handicap. 

Pour conclure, il est important de rappeler que chaque Ulis a sa propre organisation, selon la façon de travailler de l’enseignant. Le bilan ne concerne donc que le dispositif de mon secteur et ce ne sont que des exemples parmi d’autres, pour vous aider à y voir plus clair. Sachez que ce qui est dit ici n’est que mon ressenti et que cela n’engage que moi. 👉 Avez-vous d’autres questions au sujet des classes Ulis ? 

info-ecole

14 commentaires

  • Jennifer

    Bonjour,

    Je suis la maman d’une petite fille de 6 ans 1/2 ayant des troubles neuro-développementaux. La neuro-pédiatre qui la suit n’a jamais voulu écrire le mot TSA sur son dossier afin de ne pas l’enfermer dans une case, mais dans les faits, c’est bien cela. Ma fille refait une grande section de maternelle car son AEEH est arrivée sur les 3 derniers mois de l’année lors de sa 1e GS. L’école nous a proposé un passage en dispositif Ulis pour son entrée au primaire l’année prochaine et nous en avons fait la demande auprès de la MDPH sans trop avoir de d’avis d’autres parents sur le sujet, alors votre retour d’expérience est vraiment le bienvenu !
    Les 5 prochaines années vont être +/- décisives pour le parcours scolaire de mon enfant et à la fois un soulagement pour nous parents car je trouve ça affligeant de lire encore en 2021 que beaucoup d’élèves handicapés ne sont pas scolarisés car ils n’ont pas leur place en milieu ordinaire, ou pas assez de places disponibles en IME…
    J’espère que pour votre fils, sa nouvelle vie en IME lui convient ?
    Merci encore pour votre témoignage et bon courage pour la suite de votre combat (parce qu’on va pas se mentir, c’est pas juste un “accompagnement”, mais bel et bien un combat de tous les jours!)

    • bloomeveiladmin

      Bonjour Jennifer, merci beaucoup pour votre message qui me touche beaucoup ! Je trouve que c’est dommage que ce spécialiste ne veuille pas poser un diagnostic pour votre fille car cela facilite parfois le quotidien. Déjà on peut mettre un nom sur le trouble de l’enfant, c’est plus clair pour tout le monde, ensuite, cela débloque beaucoup de choses au niveau de la MDPH… J’espère que vous vivrez une aussi bonne expérience que nous en ULIS que nous ne regrettons pas du tout. Mon fils se plaît beaucoup en IME car il fait beaucoup d’activités manuelles, du théâtre, du sport et apprend beaucoup de choses sur les habiletés sociales, je vous remercie de poser la question 🙂
      Et oui, c’est un combat de tous les jours pour nous, parents, de gérer le quotidien mais c’est aussi un combat de faire accepter nos enfants dans le monde extérieur. Je vous souhaite également bon courage et bonne continuation ! Votre fille a 6 ans et demi, elle est encore petite, je suis sûr qu’elle va encore bien évoluer. Mon fils fait énormément de progrès rien qu’en grandissant et ça ce n’est que du bonheur 🙂 À bientôt !

  • Sophie OLIVIER

    Bonjour,

    Je me permets de venir vers vous pour vous dire cela fait va 4 ans l’année prochaine que ma fille est scolarisé en Ulis.
    Depuis la rentrée elle est en cm1 ulis.
    Pendant le confinement, ma fille de 10 ans et demi a plus avancé que ma pendant les 3 mois.
    La maîtresse d’ulis est bien mais depuis la rentrée, elle a fait un texte, un cahier de fluence.
    Les sciences, l’histoire et la géographie elle fait en ulis ensuite elle rejoint les autres en inclusion.
    Ma fille de 10 ans et demi est en cm1 ulis et debut CP.
    Elle n’a pas envie et ne veut pas.
    Il reste encore le cm2 ulis et après le collège.
    Je m’inquiéte car en ulis il y a des enfants qui ont des troubles du comportement et cela dérange ma fille.

    • bloomeveiladmin

      Bonjour, si les troubles du comportement des autres élèves dérangent votre fille, vous devez absolument en parler à l’institutrice pour essayer de trouver un moyen de ménager votre fille. Demandez-lui de mettre des choses en place au sein de la classe afin que votre fille s’y sente mieux. Parlez-lui aussi des enfants ayant des troubles du comportement, assurez-vous qu’elle ne soit déjà pas à assise à côté de l’un d’entre eux. Je peux comprendre que cela soit perturbant. Peut-être que ces enfants ont une AVS vous pouvez peut-être lui en parler à elle aussi. Bon courage !

  • Francine

    Bonjour
    Je suis psychologue Education Nationale et en faisant des recherches pour éclairer les parents que je rencontre, j’ai vu votre site : très intéressant ! Bravo et merci pour ces familles qui cherchent des infos crédibles. Bien que ce soit le reflet de votre expérience vous avez su rester objective dans les informations données c’est très appréciable…

    • bloomeveiladmin

      Bonjour, merci beaucoup pour votre message, cela fait toujours plaisir. Oui je tenais à être objective pour informer au mieux les parents. Bonne journée !

    • Audrey

      Bonjour, l’ulis est proposé en général aux enfants dys, ayant des troubles d’apprentissages divers, handicap cognitifs (trisomie 21, autisme, etc.) et si la classe ordinaire ne peut pas être adaptée. Tout d’abord, l’ulis est proposé en fonction du parcours de l’enfant et c’est souvent avec l’école que cela se décide. C’est à vous d’en initier la demande. Il faut demander une réunion avec la direction et l’enseignant pour faire le point et voir si l’orientation en ulis est pertinente. Ensuite, il y a tout un protocole à suivre, souvent mené par l’école. Je vous renvois vers un article de blog où j’explique tout ça en détail Le parcours scolaire de l’enfant en situation de handicap | Part. 2 Bonne journée !

  • BONALI

    Bonjour,
    Je suis maman d’un enfant autiste de 11 ans, Matteo, qui a été diagnostiqué à 3 ans. Il a suivi un parcours classique dans une école formidable avec une accompagnante AVS psychologue supervisée par une association spécialisées sur les troubles autistiques.
    Matteo est un enfant sensible, grand et costaud, très social voir empathique, manifestant de l’intelligence dans les exercices de logique, mais avec un trouble du langage qui le pénalise sur la compréhension des consignes et l’expression des ses sentiments et émotions…
    L’institutrice actuelle de Matteo, l’inspectrice académique nous ont convaincu de l’orienter vers un dispositif ULIS pour son entrée au lycée.
    En cette période de confinement, nous sommes sous tension quant à l’aboutissement de ce projet.
    Nous devons envoyer un complément de dossier à la MDPH, avec une modification du GEVA SCO de décembre 2019, et espérer que notre dossier de renouvellement MDPH (réceptionné le 20 février 2020) sera étudié lors d’une commission en juin 2020.
    Voilà notre situation à ce jour.
    Ma question est donc la suivante: une AVS sous contrat privé peut-elle avoir accès à l’école ULIS, en dehors des heures d’inclusion de l’enfant, pour ses besoins d’accompagnement complémentaires ? Ou doit-on se résoudre à limiter l’accompagnement en dehors des heures d’école ?… d’après votre expérience, est-il préférable de laisser l’équipe ULIS opérer seule avec l’enfant ?
    Nous serions heureux de recueillir votre avis, aussi, nous vous remercions d’avance pour l’intérêt que vous pourrez porter à notre requête…

    • bloomeveil

      Bonjour, je comprends tout à fait vos interrogations et votre inquiétude en cette période. Moi-même, je dois orienter mon fils de 10 ans en IME pour septembre et je ne suis pas sûr que la MDPH prend en compte actuellement nos dossiers. J’ai bien peur que la rentrée de septembre soit compromise pour nos enfants en attente d’orientation scolaire… Votre demande a été récéptionné en février (beaucoup plus tôt que moi), vous devriez avoir plus de chances, cela devrait jouer en votre faveur. Le dispositif ULIS est très bien, l’école a raison de vous le proposer. Même si c’est une ulis bien adaptée aux troubles cognitifs et à l’autisme, à votre place, je demanderais tout de même un accompagnement par une AVS individuelle. Il se peut que ce soit refusé et dans ce cas-là, il bénificiera de l’AVS mutualisée, présente dans la plupart des ULIS. Donc votre enfant ne sera pas laissé tout seul, les dispostifs s’occupent très bien de ces enfants.

      Concernant votre question sur votre AVS sous contrat privé, je comprends qu’il s’agit d’avoir juste un accès à l’école ? L’intervention de cette AVS est financée par qui actuellement, l’association ? Je doute fortement que cela soit accepté par la MDPH et par le collège/lycée. Avez-vous fait cette demande dans votre dossier de renouvellement ? Pouvez-vous m’envoyer vos réponses par mail à contactbloomeveil@gmail.com ? Ce sera plus facile pour en discuter. Merci

  • Morgane

    Bonjour,

    Merci pour votre article. Mais étant enseignante spécialisée, je me dois de vous faire remarquer que L’ULIS n’est pas une classe mais un dispositif. Ce terme est très important car il signifie que l’enfant est membre de sa classe de référence et non de L’ULIS. Il ne vient dans le dispositif que pour les matières qu’il ne peut pas suivre avec ses camarades. Cela fait u’e énorme différence pour de nombreuses familles. Il est donc important de le souligner !

    Dans tous les cas, merci de faire connaître le dispositif à travers vos yeux de parents.

    • bloomeveil

      Bonjour, effectivement j’utilise le mot “classe” car c’est le terme qu’emploie les parents en général. Et j’indique bien que c’est un dispositif. Merci de l’avoir souligné en tout cas, je comprends tout à fait votre remarque et je vais modifier ce que je peux dans le texte. Bonne journée.

      • Sandra Farah

        Bonjour pour ma fille de 7ans avec tsa j’ai demander toujours ulis mais son école et l’enseignant référent était toujours contre sous prétexte que ce n’ai pas adapté ( moments de répit moment de refus et fuite de la classe)sans avoir lui donné la chance ni le temps malgré ses progrès mais j’insiste de l’intégrait à ce dispositif ma question est en attendant qu’elle bénéficie ce dispositif est ce que sa maitresse actuelle(cp) en ordinaire peut avoir des aides pédagogiques pour la progression ?de la fille et les quelle ? Par ce que apparemment comme elle n’ait pas former elle a du mal z avec ma fille. Merci

      • bloomeveiladmin

        Bonjour, je ne comprends pas ce refus de mettre une enfant TSA en dispositif Ulis. Vous devriez redemander une réunion avec l’équipe pédagogique pour en discuter. Effectivement, elle pourrait y avoir sa chance et c’est certainement plus adapté qu’une classe ordinaire, d’autant plus que vous dites que la maîtresse n’est pas formée. N’oubliez pas que vous seuls, les parents, êtes en droit de décider de l’orientation de votre enfant. Du moins, sous réserve de l’accord MDPH. Concernant les aides pédagogiques, l’enseignante doit déjà avoir le guide pour la scolarisation des enfants autistes sur le site de l’éducation nationale “Eduscol”. Il y a aussi pleins d’autres sites qui fournissent des outils comme http://ressources-ecole-inclusive.org/, http://www.pedagogieautisme.fr, http://www.accessiprof.wordpress.com, et enfin un site pour imprimer des pictogrammes gratuitement pour communiquer, instaurer des rituels de la journée avec votre fille : https://www.pictofrance.fr/Picto.aspx/accueil. Bon courage !

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.