apprendre autrement intelligence multiples
Education et école

Apprendre autrement grâce aux Intelligences Multiples

Être ou ne pas être… intelligent : telle est la question ? Fort heureusement, le concept de l’intelligence ne s’entend pas d’une manière aussi binaire. Elle est même complexe à définir. Demandons-nous comment nous sommes intelligents plutôt que de chercher à évaluer un niveau d’intelligence. C’est en cela qu’émerge la notion d’intelligences multiples, développée par Howard Gardner dans les années 1980. Dès la naissance, chacun d’entre nous a été doté de ces intelligences multiples. Reste à en faire bon usage lors de nos apprentissages, mais encore faut-il les repérer pour ensuite les exploiter. Nous verrons ici qu’il est possible d’apprendre autrement grâce aux intelligences multiples.

Identifier les intelligences multiples lors des apprentissages 

Les huit types d’intelligence selon Howard Gardner 

Selon Howard Gardner, psychologue et professeur de neuroscience de l’université d’Harvard,  « l’intelligence est la capacité à résoudre des problèmes ou à produire des biens ayant une valeur dans un contexte culturel ou collectif précis ». En partant de l’infinie diversité des capacités humaines, il a défini huit types d’intelligence :

  • L’intelligence visuelle/spatiale est la capacité à se représenter des images mentales et à percevoir le monde visuel avec précision dans ses trois dimensions. On la retrouve chez des personnes qui ont un bon sens de l’orientation, qui aiment l’art sous toutes ses formes, qui lisent facilement les cartes, les graphiques et les plans. Cette intelligence se développe grâce aux puzzles, aux dessins, images et schémas, à l’art visuel (photographie, cinéma) et sans oublier aux jeux vidéo ! Rassurez ? 
  • L’intelligence musicale/rythmique est la capacité à être sensible aux structures rythmiques et musicales, à l’intonation et à la mélodie. On la reconnaît chez des personnes qui apprennent souvent mieux en écoutant de la musique. Ils associeront ensuite ce qu’ils ont appris avec les chansons écoutées lors de l’apprentissage. Dans un autre domaine, prenons l’exemple du mécanicien qui va détecter un problème dans un moteur rien qu’en entendant le bruit qu’il fait ! 
  • L’intelligence verbale/linguistique est la capacité à être sensible à la signification et à l’ordre des mots, aux échanges oraux, à la lecture et à l’écriture. On la repère chez des individus qui utilisent le langage pour s’exprimer et comprendre des idées. Cette intelligence se développe grâce à des jeux autour des mots, aux livres et aux histoires, et à des activités comme le théâtre.
  • L’intelligence logique/mathématique est la capacité à raisonner, à compter et à calculer, à tenir un raisonnement logique. On la décèle particulièrement chez les personnes qui posent des questions, cherchent des explications, trouvent des solutions et des relations de cause à effet. Ils sont habiles pour développer des séquences de raisonnements. Cette intelligence se développe grâce aux calculs, à la résolution de problèmes, aux expériences, aux jeux de logique et de stratégie.
  • L’intelligence corporelle/kinesthésique est la capacité à utiliser les mouvements corporels pour exprimer des émotions, pour mémoriser une information. On la retrouve particulièrement chez des individus qui sont habiles dans les travaux manuels et pratiques et qui aiment le sport. Ils apprennent généralement mieux en bougeant. Cette intelligence se développe grâce aux mouvements, à la manipulation d’objets, à la gestuelle. 
  • L’intelligence naturaliste est la capacité à classer des données, les ordonner et les regrouper. On la repère chez ceux qui aiment observer la nature et prendre soin de l’environnement. Ils sont sensibles à tout ce qui compose la nature (végétale, minérale ou animale). Ils apprennent mieux en intégrant des éléments de la nature. Cette intelligence se développe en associant des informations abstraites à des éléments naturels et en favorisant les activités extérieures.
  • L’intelligence interpersonnelle est la capacité à entrer en relation avec les autres. On la reconnaît particulièrement chez des individus qui aiment être avec les autres et qui ont beaucoup d’amis. Ils font preuve d’empathie, et saisissent les motivations, les émotions, les points de vue et les humeurs d’autrui. Ils apprennent mieux en groupe. Cette intelligence se développe grâce aux contacts et aux échanges, aux jeux et activités en groupe. 
  • L’intelligence intrapersonnelle est la capacité à avoir une bonne compréhension de soi-même, et de ses ressentis. On la remarque particulièrement chez les personnes qui ont une bonne connaissance de leurs forces et de leurs faiblesses et qui pratiquent l’introspection. Ces personnes sont douées pour se fixer des objectifs, pour gérer des échéances. Cette intelligence se développe grâce aux activités en solo (puzzle, jouer seul, écrire et imaginer, méditer). 

L’intelligence : un processus complexe 

Dès la naissance, tout être humain possède un ensemble d’intelligences. Selon les propres composantes génétiques de l’individu et l’environnement dans lequel il évolue, certaines formes d’intelligence se développeront de manière plus intenses et plus précoces que d’autres. Ce sera au gré des opportunités qui s’offrent à lui que l’être humain pourra faire émerger et renforcer les huit intelligences tout au long de sa vie, et cela, jusqu’à un haut niveau de compétence. Ainsi, une carence dans une ou plusieurs intelligences n’est pas une fin en soi.

Le processus qui s’opère dans les intelligences multiples s’avère somme toute complexe, puisque la plupart du temps les intelligences se combinent entre elles et interagissent. Sans le concours simultané de plusieurs intelligences, de nombreuses tâches ne pourront pas être correctement menées. Face à un apprentissage, elles pourront même se renforcer. Il n’y a donc pas de hiérarchie des intelligences. L’essentiel est d’accroître un potentiel existant. 

Exploiter les intelligences multiples pour mieux apprendre 

apprentissage enfant intelligence multiple

Faire émerger les intelligences multiples en observant l’enfant 

Qui mieux qu’un adulte qu’il soit parent ou enseignant pour accompagner l’enfant dans cette quête d’intelligence. Pour cela, rien de telle que l’observation attentive de votre enfant. En effet, par ce biais, l’adulte sera à même de comprendre qui il est véritablement. Ainsi, l’observation permettra de répondre à des questions du type :

  • Qu’est-ce qu’il aime faire le plus ?
  • Dans quelles activités a-t-il tendance à se lancer lui-même ?
  • Quelles dispositions naturelles semble-t-il avoir ?
  • Qu’est-ce qui l’absorbe le plus ?
  • Quels types de questions pose-t-il ?
  • Quels types de remarques fait-il ?

C’est à force d’observation que nous pourrons déterminer comment se comporte l’enfant dans les apprentissages. Alors nul besoin de dire à votre enfant de rester statique quand il apprend une poésie, car s’il a la bougeotte, c’est qu’il doit très probablement utiliser son intelligence corporelle. Vouloir lui imposer un modèle ne fera que le desservir dans son apprentissage, ce qui aura vraisemblablement pour conséquence un abandon de l’activité.

Votre rôle sera alors de l’orienter vers des activités en lien avec ses passions et ses capacités. L’aider à répondre à la question « comment es-tu intelligent ? » permettra d’identifier et de développer ses propres formes d’intelligence. 

La diversité des expériences comme atout dans les apprentissages 

C’est en cela que proposer un environnement riche à votre enfant est un atout pour stimuler leurs apprentissages grâce aux intelligences multiples. Lui proposer d’autres activités vers lesquelles il n’aura pas été spontanément permettra de lui ouvrir le champ des possibles. Ainsi, il expérimentera d’autres formes d’intelligences qui viendront se combiner avec celles qu’il a déjà développées. Plus un enfant a d’outils à sa disposition, plus il a de chances d’atteindre son but. 

Gardons à l’esprit que rien de tel que de bouger avec les enfants, de leur faire manipuler, expérimenter, sentir, écouter, observer, de leur transmettre le goût de la lecture, les faire créer, de leur faire découvrir le monde et la nature, de jouer avec les mots et les nombres, de leur apprendre à respecter leur corps et celui des autres, de danser, chanter, de les laisser jouer seuls et de jouer avec eux, de stimuler leur expression orale. 

Reconnaître l’utilité des intelligences multiples pour faciliter l’apprentissage

Un intérêt indéniable pour l’enfant 

Le système scolaire classique reconnaît véritablement deux formes d’intelligence : l’intelligence logico-mathématique, et l’intelligence verbale-linguistique. Si votre enfant développe naturellement l’une ou l’autre de ces intelligences, il est très probable que le système scolaire s’en tiendra à son style d’apprentissage. Il apprendra facilement et obtiendra de bons résultats. Haut les cœurs ! Cependant, si ce n’est pas le cas, si votre enfant se retrouve en échec scolaire, cela ne signifiera pas pour autant qu’il est moins intelligent que son camarade de classe aux bonnes notes. D’un autre côté, s’il n’est pas autorisé à apprendre avec sa propre forme d’intelligence, alors oui, votre enfant est plus susceptible de perdre tout intérêt pour l’école et de glisser vers le décrochage scolaire.

Être conscient de leurs propres intelligences multiples permet aux enfants de comprendre leur propre fonctionnement. Ils vont ainsi apprendre autrement, tout en accroissant la confiance dans leur possibilité de progresser. 

Des bénéfices à ne pas négliger pour les enseignants

Si nous nous intéressons un tant soit peu à la pédagogie, nous admettrons aisément que chaque enfant a sa manière d’apprendre qui sera différente de son camarade. De même, chaque apprentissage ne surviendra pas au même moment chez chacun. Un enseignement standardisé paraît donc inadéquat dans les apprentissages. Dans le système éducatif classique, un enfant qui aurait des difficultés en lecture lui sera proposé du soutien en lecture. À un problème, une solution toute trouvée. La situation est donc davantage abordée sous l’angle de la remédiation.

La prise en compte des intelligences multiples dans les apprentissages aura pour objectif de faciliter la mise en place d’activités de type ateliers, visant à souligner la spécificité de chaque élève. Adopter ce fait, c’est ce qu’on appelle avoir recours à la différenciation pédagogique. L’approche des intelligences multiples est en cela radicalement opposé au système éducatif classique. Plutôt que de mettre l’accent sur les faiblesses de l’enfant, on va s’appuyer sur ses forces (ses intelligences fortes). Dans un premier temps, il gagnera en confiance en lui pour lui permettre de réussir. Dans un second temps, il développera progressivement les intelligences qu’il a plus faibles.

En faisant ce pas de côté, les enseignants vont pouvoir changer leurs regards sur l’élève, le considérer d’une manière plus positive. Il y découvrira tout un panel de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Encore faut-il donner les moyens aux enseignants de changer leurs pratiques. Pourtant, enseigner avec les intelligences multiples, ce n’est pas révolutionner ses pratiques, mais ouvrir le champ des possibles et s’appuyer sur les atouts des élèves ; le principal étant de retrouver une motivation et un plaisir d’apprendre.

Avec ce concept d’intelligences multiples, on est bien loin des tests de QI. Grâce à cette approche, vous aiderez vos enfants à mieux connaître leurs forces et à dépasser leurs faiblesses. Ainsi, ils gagneront en confiance en eux. De même transposer à tous les membres d’une famille, d’une classe ou d’un groupe, ce peut être le gage de relations plus enrichissantes et harmonieuses.

Les enfants d’aujourd’hui ayant intégré les intelligences multiples dans les apprentissages deviendront des adultes plus créatifs. Ils auront des échanges apaisés au sein de leurs familles et avec leurs collaborateurs dans le monde du travail. Considérer à sa juste valeur le concept d’intelligences multiples dans les apprentissages revient à se doter d’un outil prodigieux. Tirer le meilleur de chacun, dans une approche bienveillante et respectueuse n’est-il pas l’objectif de l’éducation ?

Article rédigé par Stéphanie Le Friec, éducatrice spécialisée et rédactrice web seo.

info-ecole

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.